Très cher monsieur Moundrel,

Je ne pensais pas avoir un jour à écrire ces mots. Ils m’affligent et j’imagine qu’ils ne seront pas faciles à lire pour vous… Mais je n’ai pas le choix.

Avant de vous expliquer, suivez bien cet avertissement : ne montrez jamais cette lettre ! N’avouez même jamais l’avoir lue. C’est pour que la discrétion soit absolue que je l’ai cachée dans votre livre de chevet.

Vous entendrez probablement des choses incroyables me concernant dans les prochains jours mais s’il vous plaît, fiez-vous à ma sincérité et aux mots qui vont suivre.

Hier, alors que j’empruntais la route qui traverse la forêt, j’ai croisé fortuitement un homme en armure portant en broche l’emblème qui me hante depuis l’enfance. Cette fameuse rose bleue sur son nid d’épines que je vous ai tant de fois décrite et que nous avons passé tant de temps à chercher ! Sans hésiter, je l’ai abordé afin d’assouvir ma curiosité.
Soudain, alors que j’engageais à peine la conversation, nous avons été attaqués par un dragon. Un dragon ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’une de ces créatures que personne n’a croisé depuis des centaines d’années, a surgit au détour de ce sentier, pour nous enlever cet homme mystérieux et moi !

J’ai pourtant lu dans de nombreux ouvrages, que ces magnifiques êtres sont dotés d’une grande intelligence et ne sont pas agressifs envers les hommes. Mais celui-ci était en proie à une colère démesurée… Il nous a entrainé dans son antre et a dévoré le malheureux dans un spectacle atroce, anéantissant par la même occasion, toute réponse qu’il aurait pu m’apporter… Mais ce n’est pas là le plus incroyable !

En effet, c’est un Illuminé (qui affirme ne pas l’être) qui m’a sauvé des griffes du dragon ! Et pas n’importe comment : avec sa magie ! Je n’en reviens toujours pas d’en avoir rencontré un.
Après avoir utilisé son don pour faire fuir le dragon, mon sauveur s’est évanoui. Il m’a fallu l’aide de Brandon et de son cheval pour le ramener au village.

Seulement, à son réveil, la situation m’a légèrement échappé… Je suis malheureusement trop prise par le temps pour tout vous conter et des rumeurs circuleront sans doute sur moi et cet inconnu. Mais je vous affirme et vous assure n’être coupable d’aucun crime. N’oubliez pas, vous êtes l’être le plus cher à mon cœur et je vous serais toujours reconnaissante.

En souhaitant de toute mon âme pouvoir vous revoir, ne doutez pas de mon affection,

                    Louise


Écoutez l’épisode en lien avec ce journal : Ozion – Episode 2 – Prémices Enneigées